Archives par mot-clé : managment

Nobody, une performance filmique sur les consultants

Le Festival de Poitiers « Filmer le Travail » proposait début février 2016, au Théâtre Auditorium de Poitiers, cette pièce de théâtre sur la vie de bureau des consultants qu’il est recommandé d’aller voir (www.collectifmxm.com).

Nobody3-©-Simon-Gosselin

Nobody est une performance filmique : le spectateur regarde les acteurs jouer (théâtre) et le film en train de se faire (cinéma), lequel est projeté simultanément au-dessus du décor impersonnel du bureau. À partir de l’œuvre politique de Falk Richter, le collectif MxM élabore un scénario inédit sur les dérives managériales et la déshumanisation au travail ; incise, avec humour et lucidité, la violence sourde d’un système qui infiltre nos structures intimes.

Jean Personne est consultant en restructuration d’entreprise : intelligence, charisme et assurance de mise. Soumis aux lois du benchmarking, lui et ses collègues notent, évaluent, évincent à l’autre bout du monde comme de l’autre côté du couloir. À viser l’efficacité et la concurrence, on oublie l’affect et on altère la confiance. Héros cynique d’un jeu dont il n’a pas le contrôle, à la fois acteur de l’éviction des autres et de sa déchéance, Jean perd pied et s’enfonce dans une torpeur, monde flottant où se déversent ses peurs et les réminis­cences de sa vie privée.

Un écran, un espace clos, des acteurs. Mise en abyme d’une société où chacun peut être amené à surveiller l’autre, la caméra redouble le jeu et le sens, révèle les rouages d’une mécanique implacable. Cette instantanéité entre en cohérence avec les préoccupatioru du collectif MxM animé par Cyril Teste : la fictionnalisation du réel, la déperdition de soi, l’influence des puissances économiques et médiatiques sur nos modes de vie.

Du plateau à l’écran en front de scène, les différentes temporalités coïncident et mettent en perspective la réalité. Nobody, ce sont 14 acteurs et 7 techni­ciens en interaction intuitive le temps de la représentation. Un temps au sein duquel s’entrechoquent le réalisme du plateau et l’image filmique, à travers laquelle s’observe la tension d’écoute entre les acteurs et le public. Dans une scénographie essentielle les cadreurs opèrent, munis de caméras HF dévelop­pées spécialement pour servir la netteté du cadre, le rythme et la réactivité. En associant ce procédé à un éclairage architectural et une sonorisation live en diffusion stéréo, MxM travaille la précision de l’image directe et l’émotion du vivant.

Ainsi, à travers la performance filmique, le Collectif projette sur le plateau la poétique d’un cinéma éphémère, qui n’existe que dans le présent du théâtre : c’est la recherche d’une grammaire commune au théâtre et au cinéma. La performance filmique repose sur une charte ouverte qui définit en sept points son territoire de création autour de filmer, monter, étalonner, diffuser l’image en direct.

À fréquenter de toute urgence !

Jean-Pierre Durand

Programmation et présentation complète du projet : www.collectifmxm.com