We are coming chronique d’une révolution féministe.(archives)

Le deuxième long métrage de Nina Faure sort en salle. En s’interrogeant sur le plaisir féminin, la réalisatrice rend compte d’un important mouvement social d’aujourd’hui. En rappelant que le travail gratuit des femmes est au cœur  de l’économie capitaliste et du patriarcat, elle conjugue intime et collectif… Et se faisant, elle s’inscrit dans la voix originale engagée depuis plus de vingt ans par CP Productions qui a su articuler critique radicale, humanité et empathie.

SYNOPSIS

Une nouvelle génération politise les enjeux autour du corps, de la sexualité et des rapports de genre. Pour deux amies, Nina et Yéléna, cela commence par une prise de conscience. Avec quelques autres, elles se demandent pourquoi, dans une société qui prétend que l’égalité des sexes est déjà là, l’accès au plaisir est si difficile. Elles organisent des groupes de parole, découvrent Notre corps, nous-mêmes, un manuel féministe historique qui leur ouvre de nouvelles portes d’analyse. Elles vont à la rencontre d’enseignantes, éducatrices, sociologues pour tracer pas à pas ce qui finira par être un vrai plan d’attaque. De plus en plus impliquées dans les luttes qui se soulèvent partout, au cœur de ce mouvement féministe qui déferle, elles découvrent un plaisir jusqu’ici insoupçonné, celui de poursuivre une émancipation collective. Le plaisir d’abolir le patriarcat, tout simplement.

INTENTION

Ce documentaire, filmé en cinéma direct, est le témoin d’une époque. La réalisatrice commence à filmer quelques discussions avec ses amies, en 2014, au moment où elles prennent conscience des lacunes médicales autour de l’anatomie du clitoris. Elles veulent faire un film sur le plaisir, elles sentent bien que quelque chose cloche. Une chronique commence, qui va se poursuivre pendant plusieurs années durant lesquelles elles découvrent faire partie d’un mouvement de grande ampleur. La lutte contre les violences sexuelles prend le devant de la scène avec #MeToo, les manifestations réunissent des dizaines de milliers de personnes. Au fil des rencontres, leurs réflexions progressent, vers une remise en question profonde de l’exploitation du travail des femmes, qui mêle des enjeux de race, de classe. Comment mettre fin à cette exploitation ? Avec des sociologues, des activistes, des enseignantes, de nouveaux récits émergent, qui dépassent la binarité des genres. Les mouvements féministes seraient capables d’ouvrir des brèches dans un système qui semblait immuable ? We are coming est le témoin d’une décennie de lutte autant qu’il porte l’espoir d’une transformation réelle. C’est un objet cinématographique rare, qui conjugue le cinéma de l’intime et la chronique sociale, avec un regard personnel, parfois drôle, parfois émouvant, sur une des luttes les plus importantes de notre époque.

BIOFILMOGRAPHIE

Nina Faure est réalisatrice de documentaires et autrice. Elle réalise des films sur la précarisation du travail (Rien à foutre ; Dans la boîte). Elle documente et participe aux luttes féministes, avec ses courts-métrages Paye (pas) ton gynéco, sur les violences gynécologiques, et Anatomie Autonomie, sur un atelier d’auto-observation. Elle a co-écrit au sein d’un collectif d’autrices le manuel Notre corps, nous-mêmes. Elle a co-réalisé avec Pierre Carles On revient de loin – Opération Correa 2. En 2023, elle sort son second long-métrage, We are coming, chronique d’une révolution féministe, produit par Annie Gonzalez et C-P Productions.



Citer ce billet
itti - rédaction (2023, 21 mars). We are coming chronique d’une révolution féministe.(archives). Images du travail. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qjl1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.