Archives par mot-clé : comédie

LES FEMMES DU SIXIEME ETAGE : ENTRE REGARD DES PATRONS ET TRAVAIL DES DOMESTIQUES

Long métrage de Philippe Le Guay, France, 2011, 106 minutes

Dans Les femmes du sixième étage, Philippe Le Guay interroge le travail de femme de ménage. Le réalisateur nous donne à voir l’histoire de la famille Joubert, laquelle réside dans un grand immeuble parisien. En l’année 1962, les Joubert embauchent Maria (Natalia Verbeke) – jeune immigrée espagnole – comme nouvelle bonne en remplacement de leur domestique bretonne Germaine (Michèle Gleizer), démissionnaire.

Figure 1 : Maria servant son œuf-coque à Monsieur Joubert.

Continuer la lecture de LES FEMMES DU SIXIEME ETAGE : ENTRE REGARD DES PATRONS ET TRAVAIL DES DOMESTIQUES

Bouquet Final, Comment travailler dans la mort pour gagner sa vie 

Bouquet Final, un film de Michel Delgado, 5 novembre 2008, Comédie Française, Gaumont Distribution, 101’. Avec Bérénice Béjo, Didier Bourdon, Gérard Depardieu, Valérie Bonneton, Marc-André Grondin et Michel Galabru

 

Bouquet Final, comédie réalisée en 2008 par Michel Delgado, plonge le spectateur dans le monde funéraire. Fraîchement recruté comme directeur commercial Paris d’une grande entreprise américaine de pompes funèbres, le jeune Gabriel (Marc-André Grondin) doit d’abord réaliser un stage de terrain de trois mois auprès de l’acariâtre et expérimenté Gervais Bron (Didier Bourdon). Réticent et n’assumant pas son nouveau travail, il décide de faire croire à ses parents (Gérard Depardieu, Marthe Keller) et à Claire (Bérénice Béjot), sa nouvelle compagne, qu’il est musicien. Cependant les choses se compliquent lorsque Gabriel vend des obsèques d’une grande valeur à un certain monsieur Froissard (Michel Galabru) qui se révèle être le grand-père de Claire… Derrière l’humour noir dévastateur et les situations grinçantes se dessine un portrait assez précis du secteur si particulier des pompes-funèbres. Le spectateur découvre les différentes facettes du métier de « croque-mort » allant de la vente des cercueils, à la participation aux enterrements en passant par les nombreuses tâches administratives ainsi que la mise en beauté des défunts. Le contact proche avec les cadavres n’a pas été omis par Delgado et se révèle être un des ressorts principaux du film comme l’illustre la scène de la première toilette mortuaire qui met si mal à l’aise Gabriel. De même lorsqu’il est confiné avec le cadavre dans l’ascenseur, Gabriel est pris d’une peur panique face à ce contact charnel.

Figure 1: Affiche du film

Continuer la lecture de Bouquet Final, Comment travailler dans la mort pour gagner sa vie 

Le sens de la fête Travailler pour le plaisir des autres

Long métrage, France, 2017, 117 minutes, écrit et réalisé par Éric Toledano et Olivier Nakache, produit par Nicolas Duval Adassovsky, Yann Zenou et Laurent Zeitoun

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19573593&cfilm=247291.html

Après Nos jours heureux (2006) et Intouchables (2011  Éric Toledano et Olivier Nakache réalisent une nouvelle comédie mettant en scène le travail. Le film nous plonge au cœur de l’organisation d’un mariage. Les réalisateurs ne sont pas si étrangers à ce milieu puisqu’au début de leur carrière ils ont travaillé dans ce type d’événements, en tant que serveurs, pour financer leurs premiers courts-métrages. Ils ont même déclaré dans une interview accordée à Allo ciné : « Nous avions vécu dans ces coulisses, ressenti la pression de ce métier et glané bon nombre d’anecdotes sur le sujet ».

Dans Le sens de la fête, Max est à la tête d’une entreprise qui organise des mariages. Dans un château du XVIIe siècle il doit coordonner et diriger de nombreux corps de métiers pour que le mariage de Pierre et d’Hélèna soit parfait. Les nombreux imprévus et les difficultés rencontrées par l’équipe nous font découvrir les métiers de l’événementiel et nous permettent de mieux les comprendre.

[Figure 1: Max le chef d’équipe: ici entouré de la brigade de serveurs].

Continuer la lecture de Le sens de la fête Travailler pour le plaisir des autres

Les Emotifs Anonymes, LE TRAVAIL COMME ECHAPPATOIRE

Film de Jean-Pierre Améris, avec Isabelle Carré et Benoît Poelvoorde

Au premier abord, ce film ne semble pas porter sur le travail. Pourtant, en se laissant entrainer par le récit édulcoré de Jean-Pierre Améris, au sujet de deux phobiques du contact social, Angélique et Jean-René, l’on peut dresser un portrait plutôt fidèle au travail en chocolaterie. Hyperémotif.ve.s, les deux personnages trouvent dans leur métier, qu’ils exercent avec passion et par vocation, une porte de sortie à l’effrayant quotidien, et l’unique voie de leur épanouissement. Le film permet un aperçu du monde du travail dans ce domaine si particulier de la fabrication de chocolat, en abordant notamment, avec légèreté mais réalisme, les thèmes des relations professionnelles ou des enjeux financiers.

Les émotifs anonymes, Affiche

Continuer la lecture de Les Emotifs Anonymes, LE TRAVAIL COMME ECHAPPATOIRE