Archives par mot-clé : fiction

De longue date, le cinéma documentaire comme de fiction s’intéresse au travail.


Il suffit pour s’en convaincre de regarder la programmation des festivals de cinéma en ce début d’année.

Ainsi, la 6ᵉ édition du Fipadoc, festival international du documentaire, lancée ce vendredi 19 janvier à Biarritz, met à l’honneur la production documentaire italienne. Au cœur de cette programmation d’une dizaine de films se dessine une Italie terre de résistance. Et quoi de plus symbolique que le long métrage Bella ciao, de Giulia Giapponesi, projeté lors de la soirée d’ouverture, passionnant récit choral de l’histoire du célèbre chant de révolte, de ses hypothétiques origines à son actuel retentissement planétaire ?

Autre film percutant, Toxicily témoigne de la force des habitants d’Augusta, au nord de Syracuse, rongés par les rejets toxiques d’une raffinerie géante et mobilisés pour lever l’omerta. Deux autres films, éminemment politiques, suivent des figures de la défense des droits des personnes migrantes. Un village en résistance retrace le combat du maire et des habitants de Riace, petite commune du sud de la Botte, mobilisés pour préserver un modèle vertueux d’accueil mis en péril par le pouvoir populiste. Inconnu, celui d’une anthropologue légiste luttant sans relâche pour rendre leur histoire aux dépouilles des naufragés de la Méditerranée, contre l’indifférence généralisée. « Il existe des lieux chanceux et des lieux malchanceux. Les endroits chanceux sont ceux qui trouvent quelqu’un qui se charge de les raconter », dit bellement le commentaire de Toxicily. L’Italie est assurément une terre chanceuse.

 

Continuer la lecture de De longue date, le cinéma documentaire comme de fiction s’intéresse au travail.

La deuxième édition du FAANA (festival des autrices et auteurs de l’image et du son en Nouvelle Aquitaine) se déroulera du 21 au 23 septembre 2023 à Saint Georges de Didonne. (archives)

L’association NAAIS (Association des Auteurs et Autrices de l’Image et du Son en Nouvelle-Aquitaine) en partenariat avec l’association CREA (Association cinéma et spectacle vivant) organise la 2ème édition du Festival des Autrices et Auteurs en Nouvelle-Aquitaine du 21 au 23 septembre au centre culturel Relais de la Côte de Beauté, à Saint-Georges-de-Didonne.

Le FAANA est né d’une volonté de diffuser les créations cinématographiques, audiovisuelles et radiophoniques des auteur.rice.s-réalisateur.rice.s du territoire néo-aquitain, de rassembler les professionnel.le.s de la filière et d’échanger avec le public. Ce festival consacrée au cinéma et à l’audiovisuel associe rencontres professionnelles, diffusions publiques d’œuvres filmiques et sonores, échanges avec le public et actions d’éducation aux images et aux sons.

Un coup d’œil sur le programme montre la richesse de la programmation qui fait une plac belle aux rencontres professionnelles et à la formation à la réalisation en Nouvelle Aquitaine.

Un autre aspect saillant de la programmation est la place que les réalisateurs et les réalisatrices accordent au travail aussi bien dans les fictions que dans les documentaires ; avec une grande diversité des métiers présentés (mannequin, femme de chambre, prostituée, artiste, autrice, marins dans un navire usine, enseignant.es…) comme des thématiques abordées (Carrières des femmes, gilets jaunes, travail domestique ou bénévole, précarité…)

 
 
 

Da Gong Lao Ban : Le Patron de l’usine

Long métrage, Chine, 2014. Producteur Zhang Min.  Directeur Photo : Lutz Reitemeier.  Distribution : Shendzhem  Huahao Cultural Media CO, en compétition mondiale, au Festival des Films du Monde de Montréal.  Cinéma impérial, le 25 aout 2014, à 14 heures.
Ce film a reçu le prix d’interprétation masculine pour le rôle tenu par l’acteur Yao Anlian qui dit de son personnage : «  C’est un entrepreneur qui poursuit son rêve et il sait prendre ses responsabilités. Mais il est forcé de devenir méchant en raison de la crise. En réalité, c’est un bon gars. »

le patron de l'usine (4)

Thème : Une jeune journaliste infiltre une usine de fabrication de poupées, dirigée par un certain Lin Dalin, et elle enquête sur les conditions de travail apparemment désastreuses.

le patrond e l'usine (2)

La crise de 2008 a un impact sur les usines chinoises de fabrication de jouets qui par centaines ferment leurs portes. Les employés sont en grève pour dénoncer leurs conditions de travail, et une journaliste, l’actrice Tang Yan, veut dénoncer les méthodes  du patron.

le patrond e l'usine (3)
Ce qui est intéressant c’est que le gouvernement chinois ait laissé sortir un tel film, mais le producteur explique « L’économie de la Chine a repris de l’énergie depuis 2008, donc on peut montrer les problèmes, et le film a passé les étapes de la censure qui a approuvé le scénario ».

Accompagné de ses deux acteurs principaux (Yao Anlina et Tang Yan) le producteur explique qu’il a  déjà produit le héros Chengong en 2000, et en 2011 Shadow.  Il attend assez sereinement le jugement du public chinois qui verra le film en octobre.

Ginette Francequin