Exposition de photographies : « Résistances ordinaires de quartiers populaires : de Vienne à Lisbonne, de Bruxelles à Paris » (archives)

« Résistances ordinaires de quartiers populaires : de Vienne à Lisbonne, de Bruxelles à Paris » .

rev_invitmail

Continuer la lecture de Exposition de photographies : « Résistances ordinaires de quartiers populaires : de Vienne à Lisbonne, de Bruxelles à Paris » (archives)

Comment montrer un travail (pas) comme les autres ?

Saigneurs, 2015, 97’

Comment montrer un travail (pas) comme les autres ?

Un film de Vincent Gaullier et Raphaël Girardot ; image Raphaël Girardot ; son Vincent Gaullier ; montage Charlotte Tourres. Une coproduction Iskra et Mille et Une Films.

Découpeur, dépouilleur, tueur, désosseur, pareur, estampilleur, saigneur…Autant de métiers, de travaux pénibles, dangereux, répétitifs, déconsidérés, mal payés, souvent précaires et rendus quasi invisibles non seulement par les directions des abattoirs qui ne souhaitent pas communiquer sur leurs activités et leur organisation mais aussi parce qu’un fort tabou social persiste autour de ces groupes professionnels participant à la mise à mort industrielle des animaux. Par un paradoxe, au moins apparent, de nombreux cinéastes s’intéressent à ces activités. Depuis une décennie une bonne dizaine de documentaires ont été réalisés sur ce thème… Et parmi eux des films de grande qualité et innovant sur la forme… Sans doute parce qu’aborder ce sujet implique une réflexion approfondie sur la manière de montrer ce travail caché, en échappant aux grands débats idéologiques qui dominent le champs : violence faite aux animaux, mise à mort industrielle, végétalisme…

Saigneurs s’inscrit bien dans cette tradition de films exigeants tant sur le fonds que sur la forme, comme avant lui Entrée du personnel de Manuela Frésil (2011, 59’). Le film fait explicitement référence au grand classique sur ce thème (« Le sang des bêtes » de Georges Franju, 1949, 21’), la version courte de ce documentaire ayant comme titre « Avec le sang des hommes »(52’). Les deux réalisateurs, Vincent Gaullier et Raphaël Girardot, ont une déjà longue expérience de cinéma documentaire sur le travail ouvrier ou le monde paysan. Ils ont pu négocier une entrée dans une des grandes entreprises du secteur (1000 salariés) et, fait rare, ils ont obtenu du temps pour observer dans la durée le travail sur les trente postes de la chaîne et pour interviewer les salariés sur leur poste de travail.

3

Continuer la lecture de Comment montrer un travail (pas) comme les autres ?

Avec les photographies d’ateliers, c’est une partie du travail des artistes qui est montrée (archives)

Dans l’atelier, l’artiste photographié, d’Ingres à Jeff Koons

Du 5 avril 2016 au 17 juillet 2016 au Petit Palais

affiche_dans_latelier_0

Depuis les débuts de la photographie, les ateliers d’artiste fascinent les pho­tographes. Qu’elle documente les intérieurs et tire les portraits des artistes en vogue, qu’elle s’intéresse au geste créateur ou qu’elle prenne l’atelier comme métaphore de la naissance des images, la photographie n’a de cesse depuis le XIXe siècle de pénétrer et d’explorer ces espaces où s’élabore l’œuvre d’art. Ja­mais une exposition n’a traité à grande échelle et de façon aussi spectaculaire ce regard photographique sur l’atelier. L’exposition, loin d’être une présentation exhaustive des photographies d’ateliers depuis la naissance du procédé, interro­ge la persistance d’une fascination. Près de 400 photographies permettent au public de s’approcher au plus près du processus de création de l’artiste, depuis Ingres, en passant par Picasso, Matisse, Bourdelle, Zadkine, Brancusi, jusqu’à Joan Mitchell, Miquel Barcelo ou encore Jeff Koons.

Pour plus d’information : Site du Petit Palais

Nobody, une performance filmique sur les consultants

Le Festival de Poitiers « Filmer le Travail » proposait début février 2016, au Théâtre Auditorium de Poitiers, cette pièce de théâtre sur la vie de bureau des consultants qu’il est recommandé d’aller voir (www.collectifmxm.com).

Nobody3-©-Simon-Gosselin

Nobody est une performance filmique : le spectateur regarde les acteurs jouer (théâtre) et le film en train de se faire (cinéma), lequel est projeté simultanément au-dessus du décor impersonnel du bureau. À partir de l’œuvre politique de Falk Richter, le collectif MxM élabore un scénario inédit sur les dérives managériales et la déshumanisation au travail ; incise, avec humour et lucidité, la violence sourde d’un système qui infiltre nos structures intimes.

Jean Personne est consultant en restructuration d’entreprise : intelligence, charisme et assurance de mise. Soumis aux lois du benchmarking, lui et ses collègues notent, évaluent, évincent à l’autre bout du monde comme de l’autre côté du couloir. À viser l’efficacité et la concurrence, on oublie l’affect et on altère la confiance. Héros cynique d’un jeu dont il n’a pas le contrôle, à la fois acteur de l’éviction des autres et de sa déchéance, Jean perd pied et s’enfonce dans une torpeur, monde flottant où se déversent ses peurs et les réminis­cences de sa vie privée.

Un écran, un espace clos, des acteurs. Mise en abyme d’une société où chacun peut être amené à surveiller l’autre, la caméra redouble le jeu et le sens, révèle les rouages d’une mécanique implacable. Cette instantanéité entre en cohérence avec les préoccupatioru du collectif MxM animé par Cyril Teste : la fictionnalisation du réel, la déperdition de soi, l’influence des puissances économiques et médiatiques sur nos modes de vie.

Du plateau à l’écran en front de scène, les différentes temporalités coïncident et mettent en perspective la réalité. Nobody, ce sont 14 acteurs et 7 techni­ciens en interaction intuitive le temps de la représentation. Un temps au sein duquel s’entrechoquent le réalisme du plateau et l’image filmique, à travers laquelle s’observe la tension d’écoute entre les acteurs et le public. Dans une scénographie essentielle les cadreurs opèrent, munis de caméras HF dévelop­pées spécialement pour servir la netteté du cadre, le rythme et la réactivité. En associant ce procédé à un éclairage architectural et une sonorisation live en diffusion stéréo, MxM travaille la précision de l’image directe et l’émotion du vivant.

Ainsi, à travers la performance filmique, le Collectif projette sur le plateau la poétique d’un cinéma éphémère, qui n’existe que dans le présent du théâtre : c’est la recherche d’une grammaire commune au théâtre et au cinéma. La performance filmique repose sur une charte ouverte qui définit en sept points son territoire de création autour de filmer, monter, étalonner, diffuser l’image en direct.

À fréquenter de toute urgence !

Jean-Pierre Durand

Programmation et présentation complète du projet : www.collectifmxm.com

 

 

Colloque international : Médias et travail. Nouvelle visibilité, représentations et culture visuelle des groupes professionnels (archives)

mediaettravail

Colloque international MEDIAS& TRAVAIL, Nouvelle visibilité, représentations et culture visuelle des groupes professionnels

Université de Lausanne  du 10-12 février 2016

Université de Lausanne, Bâtiment Géopolis, salle 1620
www.unil.ch/medias-travail

Continuer la lecture de Colloque international : Médias et travail. Nouvelle visibilité, représentations et culture visuelle des groupes professionnels (archives)

Journée d’étude (Re)politiser les discours sur la photographie (archives)

(Re)politiser les discours sur la photographie

7 décembre 2015 à Paris Diderot – Paris 7
salle 265E, Halle aux Farines

Avec la participation de Jorge Ribalta, président de séance invité

Cette journée d’étude a pour objectif de faire découvrir, dialoguer et se confronter les travaux de jeunes chercheur·e·s européen·ne·s, avec la volonté de croiser des approches de différentes disciplines.

Si l’histoire de la photographie s’est sensiblement développée dans le contexte universitaire français depuis une quarantaine d’années, plutôt rares sont les travaux qui ont analysé les images, les usages ou les pratiques de la photographie comme des lieux investis par le politique. L’étude de la photographie a pourtant su être un outil puissant pour repenser les discours sur l’art. Elle serait en mesure, avec la même charge critique, de porter des questionnements d’ordre plus directement politique.

A travers les huit communications présentées, nous tenterons de penser les rapports entre photographie et politique au-delà de stricts usages de l’un par l’autre (photographie engagée, photographie de propagande…). On peut considérer la photographie comme plus largement sous-tendue, informée, investie par des pratiques et des catégories politiques – qu’il s’agisse de constructions idéologiques, d’enjeux de visibilité et de représentation, ou des manières dont le pouvoir s’exerce, s’actualise et se conteste dans et par les pratiques culturelles.

L’un des enjeux de la journée sera ainsi d’aller au-delà d’une réflexion sur la photographie comme ensemble de phénomènes politiques, afin de réfléchir à la pertinence d’approches politisées. Il s’agira également d’entamer une réflexion sur la façon dont les redéfinitions du politique peuvent aujourd’hui nourrir et renouveler les approches académiques de la photographie.

JEPSC-large2

Continuer la lecture de Journée d’étude (Re)politiser les discours sur la photographie (archives)

Journée d’étude « Penser les convivialités au travail », le 4 décembre 2015 à Roubaix (archives)

Journée d’étude Penser les convivialités au travail, le 4 décembre 2015, de 9h à 17h, salle Jean Favier.

version_finale entrée libre-1

Le constat des phénomènes de convivialité au travail n’est pas à proprement parler nouveau : les historiens, les ethnologues, les sociologues et les ergonomes le signalent dans leurs travaux. Cependant à ce jour on ne dispose pas sur ce sujet d’une réflexion de synthèse.

Continuer la lecture de Journée d’étude « Penser les convivialités au travail », le 4 décembre 2015 à Roubaix (archives)

COLLOQUE Travail et créativité 19 et 20 Novembre 2015 (archives)

ESCP-­‐Europe, 79 avenue de la République, 75011Paris

Travailler n’est pas exécuter. Ce hiatus entre ce qui est défini comme  étant à faire et ce qui est fait conduit à explorer l’épaisseur du travail. On y découvre l’invention de manières de faire qui  permettent de singulariser l’activité, la mobilisation et le  détournement de moyens visant à dépasser les obstacles rencontrés…

fhdj

Continuer la lecture de COLLOQUE Travail et créativité 19 et 20 Novembre 2015 (archives)

1er Colloque International Last Focus Visual Research Network (archives)

I+Last+Focus+Visual+Ethnography+conference

« Ethnographie visuelle: outils, archives et méthodes d’enquête »

Paris, 9 et 10 Novembre 2015

EHESS – 190 Avenue de France, 75013  

Auditorium du Bâtiment France  (Niveau -1)

Site internet

Dans le but de s’inscrire dans l’élan actuel que connaissent les études visuelles en sciences sociales, l’association Last Focus Visual Research Network propose pour l’année 2015 un programme de colloque intitulé « Ethnographie visuelle : outils, archives et méthodes d’enquête» dont la première édition aura lieu les 9 et 10 novembre à Paris grâce au soutien de Campus Condorcet, l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, l’Institut des Amériques, l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (IIAC), le Labex TransferS, le SRIE de l’Université Sorbonne Nouvelle et l’Ecole Doctorale 267 « Art et Média » (Sorbonne-Nouvelle).

Ce colloque poursuit la réflexion autour de l’utilisation pluridisciplinaire des sources audio-visuelles dans le processus de recherche en sciences sociales. L’emploi de ces supports comme objet d’étude ou comme outil d’enquête constitue aujourd’hui une partie importante du processus de production scientifique.Quels outils théoriques et méthodologiques utiliser pour travailler à partir de sources visuelles en sciences sociales ? Quel est le statut du « visuel » dans les différentes pratiques d’une enquête ? Si l’interdisciplinarité est heuristique, quels sont la place et le rôle de l’image dans le processus de recherche ? Le défi que représente la structuration d’un groupe d’étudiants et de chercheurs en sciences humaines et sociales, intéressés par les études visuelles est bien réel et nécessite un agenda pluridisciplinaire. Notre objectif est de consolider une communauté internationale de chercheurs et d’étudiants, qui explore les usages de méthodologies audiovisuelles dans la recherche sociale. Cette conférence est, à notre sens, la manière de renforcer cette communauté.

L’ethnographie visuelle renvoie à une diversité de scénarios qui ouvre un débat sur sa nature épistémologique et ses fonctions pratiques. En reprenant sa construction, nous pouvons dire que l’ethnographie visuelle est une discipline, une heuristique et une méthodologie qui vise à « graphier » (étudier, écrire, représenter) « l’ethnos » (culture, société, peuple, groupe) à l’aide de supports visuels. Par conséquent, derrière le concept d’ethnographie visuelle nous nous retrouvons avec une série de techniques, de sources et de méthodologies qui utilisent l’image pour représenter une réalité sociale concrète.

De l’anthropologie à l’histoire, en passant par la sociologie, ethnographier visuellement démontre une volonté de dépassement des conventions méthodologiques traditionnelles. La notion d’objectivité dans l’imagerie scientifique ainsi que les débats sémiologiques qui traversent l’utilisation du « visuel » constituent la base d’un questionnement approfondi sur la conception de l’image en tant que source de connaissance. Pour répondre à ces questions il est nécessaire de procéder à un analyse transnationale et interdisciplinaire de différentes manières d’aborder les études visuelles. Par conséquent, le colloque s’intéressera aux controverses, aux débats épistémologiques, aux témoignages et aux usages sociaux des outils visuels.

45 participants will participate at the Conference, Howard Becker will be present and the following researchers will contribute as speakers: Pierre Olivier Dittmar (EHESS), Daniel Fabre (EHESS), Ricki Goldman (NYU), Christian Heath (King’s College), Paul Luff (King’s College), Bruno Pequignot (Sorbonne Nouvelle), Jean-Claude Schmitt (EHESS) and Joyce Sebag (U. Evry).

Organization Team: Camilo León-Quijano (EHESS/Sorbonne Nouvelle-IHEAL), Juan Camilo Mansilla (Sorbonne Nouvelle/ED 267), Florencia Muñoz (EHESS/IIAC), Adele Tilouine (EHESS), Rodrigo Torres (Panthéon-Sorbonne/CESSP), Claude Simon (Sorbonne Nouvelle).

Contact: conference2015@lastfocus.com

Le genre dans les sphères de l’éducation, de la formation et du travail (archives)

Ce colloque vise à interroger, au prisme du genre, les intersections et les articulations existantes entre, d’une part, les sphères de l’éducation, de la formation et du travail et, d’autre part, les représentations et les mises en images.

2015-09-16_135538

Continuer la lecture de Le genre dans les sphères de l’éducation, de la formation et du travail (archives)

Exposition : BONJOUR COLLÈGUES ! La convivialité au travail de la fête des médaillés à la pause-café (archives)

Louis Le Roc’h Morgère, directeur
des Archives nationales du monde du travail, a le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition. Le vendredi 11 septembre 2015 à 18 h.

Exposition 12 septembre 2015 – 9 janvier 2016
du lundi au vendredi de 13h à 17h (sauf jours fériés) et le 2e samedi du mois de 14h à 18h.
Entrée gratuite.

2

Continuer la lecture de Exposition : BONJOUR COLLÈGUES ! La convivialité au travail de la fête des médaillés à la pause-café (archives)

Colloque : Le comité d’entreprise dans l’évolution de la représentation collective des salariés (archives)

Le colloque « anniversaire » n’est pas qu’une rétrospective de plus. Il a lieu à l’occasion de l’adoption de la loi relative au « dialogue social », qui revoit en profondeur les relations collectives au sein de l’entreprise. Au cœur de cette importante réforme se trouve le comité d’entreprise.

Cette manifestation permettra aussi la rencontre, deux jours durant, d’observateurs particulièrement avisés et d’acteurs pleinement engagés dans les relations professionnelles. Notamment, grâce au CREDES-Cezam Poitou-Charentes, organisme de formation agréé et partenaire du colloque, des élus du personnel seront présents en nombre et apporteront leurs expériences et leurs propres points de vue.

Pendant ces deux jours, divers comités d’entreprise ainsi que leurs prestataires (experts, organismes de loisirs sociaux,…) exposeront leurs activités, dans le cadre d’un salon qui se tiendra au sein de la Faculté de Droit de Poitiers, sur les lieux même du colloque.

Enfin, jeudi 10 décembre au soir, l’association « Filmer le travail » offrira aux congressistes une projection dans le cadre de sa programmation annuelle.

Vincent BONNIN

Maître de conférences en droit privé, Université de Poitiers

Co-organisateur du colloque

1

Continuer la lecture de Colloque : Le comité d’entreprise dans l’évolution de la représentation collective des salariés (archives)

SAN SIRO, Yuri Ancarani : Un regard artistique sur le travail

Sélectionné dans le cadre de la compétition internationale de courts-métrages lors de la 37ème édition du festival Cinéma du Réel à Beaubourg, « San Siro », de Yuri Ancarani, nous projette au cœur du grand stade milanais.

1C’est une étonnante immersion dans l’un des principaux temples du football où s’opère ce rite moderne, avec ses prêtres, ses afficionados et ses dieux vivants. Pourtant, dans ce court métrage, Youri Ancarani ne s’intéresse guère aux pratiques sportives, ni même aux footballeurs millionnaires et au spectacle qu’ils offrent. Ce que montre le cinéaste italien, c’est ce qui précède l’événement, les coulisses du spectacle, ce qui est indispensable au déroulement du match : des kilomètres de câbles, des hectares de parkings, des centaines de marches, des milliers de supporters et surtout des dizaines de travailleurs avec chacun ses tâches, sa fonction, son savoir faire…  Continuer la lecture de SAN SIRO, Yuri Ancarani : Un regard artistique sur le travail