La création collective au cinéma à l’épreuve du territoire

 

Journée d’étude – Création collective au cinéma 24 Septembre 2018

CSO, Sciences Po, 19 rue Amélie 75007

Coordonnée par Bérénice Bonhomme, Morgan Lefeuvre, Katalin Pór, Gwenaële Rot

Au même titre que la photographie quelques décennies avant lui, le cinématographe s’impose dès sa naissance comme un vecteur privilégié de découverte du monde et d’exploration de territoires lointains ou inconnus. Alexandre Promio, opérateur prolifique des frères Lumière se lance ainsi, dès le mois de juin 1896, dans un tour du monde qui le conduira de la Puerta del Sol à Madrid, à Jérusalem en passant par les rives du Bosphore ou les pyramides du Caire afin d’enrichir le catalogue Lumière de « vues exotiques ». Mais si cette dimension exploratoire du cinéma, cette capacité de l’œuvre cinématographique à restituer la singularité des espaces géographiques qu’elle parcourt et dont elle se nourrit, ont été étudiées, la question du rapport au territoire au sein- même du processus de création n’est généralement abordée que de manière périphérique voire anecdotique, la plupart du temps pour évoquer quelques souvenirs rocambolesques ou péripéties de tournage.

Le territoire dans lequel le film est produit et réalisé, l’espace géographique au sens large (situation, topographie, climat, environnement économique et culturel) dans lequel évolue l’équipe de réalisation influence largement son fonctionnement et ses dynamiques et joue un rôle déterminant dans la compréhension des processus de création de l’œuvre cinématographique. Pourtant cette question de l’ancrage territorial du cinéma semble échapper au prisme des différentes approches, qu’elles soient esthétiques, auteuristes, historiques, techniques, économiques ou socio-culturelles. C’est ce lien étroit entre l’espace de tournage et le collectif de création que nous souhaitons interroger dans le cadre de cette journée d’étude.

Il s’agira aussi bien de s’interroger sur la manière dont le cinéma peut modeler – ponctuellement ou durablement – les territoires dans lesquels il s’implante que de questionner l’influence du lieu de tournage sur l’organisation et la mise en œuvre du collectif de création.

A l’heure où les industries lourdes du cinéma (studios et laboratoires) se reconfigurent, où la révolution du numérique, les politiques de décentralisation et la délocalisation des tournages dessinent une nouvelle géographie des territoires cinématographiques, il nous semble utile d’explorer les interactions multiples entre espace de tournage et collectif de création, tout en replaçant la réflexion dans une perspective historique.

Contact/inscription : creationcollective@hotmail.com

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Programme

9 h 15 Accueil des participants

  • Session 1 Studios et implantations territoriales 

Discussion : Thomas Paris  (CNRS-GREGHEC), Modération : Bérénice Bonhomme  (Université Toulouse Jean Jaurès -LARA SEPPIA)

9h30-10h15 Morgan LEFEUVRE (Rennes 2/Université de Lausanne) « « Aurons-nous un Hollywood français ? » : l’impossible centralisation des studios français (1920-1960) ».

10h15-11h Soraya HAMACHE (Bordeaux Montaigne-CEMMC), « Kolhapur ou le terreau artistique et industriel du studio Prabhat »

11h-11h15 Pause café

11h30-12h15 Valérie POZNER (Thalim, CNRS), « Les studios soviétiques du centre en évacuation en Asie centrale : les effets d’un déplacement à la périphérie (1941-1946) »

12h15-12h30 Sabine Chevrier : « Relations entre les équipes de tournage et les studios : le cas des Studios d’Arpajon et de Bry-sur-Marne »

12h30-14h Pause déjeuner

  • Session 2 Les professionnels face au territoire 

Discussion : Célia Bense Ferreira Alves, (U. de Paris 8, CRESPPA,CNRS), Modération : Katalin Pór (Université de Lorraine-2L2S)

14h-14h45 Arielle Gevaudan (Paris 1), Olivier Weller (Trajectoires,CNRS), «Archéologie d’un lieu de tournage en extérieur : la cabane de Peau d’âne (Demy 1970)»

14h45-15h30 Gwenaële ROT (Sciences Po, CSO, CNRS), « Les lieux de tournage au-delà des lignes : chercher et sélectionner des décors »

15h30-16h Présentation de l’ouvrage de Bernard Bastide, Aux sources du cinéma en Camargue. Joë Hamman et Folco de Barconelli, Avignon, Les écrits du Palais, 2018.

16h- Pause café

16h15h-17h30 Table ronde, rencontre professionnelle animée par François Thomas (Université de Paris 3, IRCAV)

« Influence des lieux de tournage sur la préparation et la réalisation film : l’équipe de création à l’épreuve du territoire »

avec Fanny Aubrespin (première assistante à la réalisation), Nadine Chaussonnière (directrice de production), Grégoire Debailly (producteur),  Maria Moutot (première assistante à la réalisation en charge du repérage) et Valérie Valéro (chef décoratrice)

17h30h  Pot de fin de journée

Adresse : Centre de sociologie des organisations/CNRS – 19 Rue Amélie 75007 Paris. Métro Latour Maubourg (Ligne 8)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.