Archives par mot-clé : patrimoine industriel

Cet été à nantes, La mémoire ouvrière est à l’honneur

Sur les quais de Nantes, les photos s’affichent en grand format (jusqu’à 20 m2). Elles racontent le passé industriel de Nantes avec ce projet de la rue de la grue noire dans le Bas-Chantenay.  Ce projet audiovisuel de valorisation du passé industriel et ouvrier de Nantes a été initié par l’association Nantes en noir et blanc, dont un des fondateurs est Xavier Nerrière, un ami de la revue ITTI.

La rue de la grue noire s’adresse à la fois aux Nantais de longue date sensibles à la mémoire ouvrière, aux nouveaux habitants souhaitant découvrir l’histoire locale et à tous les amoureux de photographie. 

Tout démarre avec une exposition de photos grands formats installées à l’aplomb des quais et visibles depuis la Loire. En tout, une vingtaine de reproductions signées Hélène Cayeux, Victor Girard, Jean-Noël Thoinnet… composent une évocation de l’activité industrielle et portuaire de la ville et permettent une approche du Bas-Chantenay dans ce qu’il a de particulier : son accès à l’eau et les industries qui l’entourent. 

Cette première exposition est accompagnée des récits de l’auteur et metteur en scène Hervé Guilloteau.  Il s’agit de fictions sociales qui constituent un ensemble sonore de quatorze podcasts réalisés par le musicien Federico Pellegrini. Les photos sont accrochées le long des quais entre la gare maritime et la Little Atlantique Brewery. Leurs légendes sont à découvrir sur les bateaux des lignes Navibus 1 et 2. 

En scannant les flash codes situés aux embarcadères et sur les Navibus, les passagers pourront écouter les podcasts. Ou encore directement sur le site internet de la rue de la grue noire. https://nantesennoiretblanc.org/podcasts/ 

À Nantes, des initiatives originales associant Photographie, patrimoine industriel, mémoire ouvrière et création contemporaine

À la fois entrée de ville, zone économique et commerciale majeure, et espace urbain à part entière, l’appellation « route de Vannes » recouvre un périmètre imprécis situé aux limites de trois communes, Orvault, Saint-Herblain et Nantes, suivant une ligne de crête entre la vallée de la Chézine et la vallée du Cens. Son parcours est ponctué de deux édifices remarquables, d’une part l’église Sainte-Thérèse, construction massive en briques rouges, sur un plan Roman-Byzantin unique à Nantes, et de l’autre l’immeuble du Sillon de Bretagne avec sa forme pyramidale reconnaissable entre toutes. Cet espace singulier et atypique, souvent décrié, en apparence longtemps oublié des projets de planification urbaine, constitue un « écosystème » qui fait l’objet aujourd’hui de nombreuses études et pourrait servir de laboratoire de la ville de demain.

Foire aux animaux sur la place Viarme, à Nantes, vers 1900. © Archives de Nantes

Xavier Nerrière qui a déjà contribué à plusieurs reprise à la revue Images du Travail, Travail des Images nous propose deux idées de balade à Nantes, l’une virtuelle, l’autre en navibus. 

Le site internet de Voyage route de Vannes s’est enrichi d’un nouvel article sur le quartier de Plaisance, à Orvault. Une tranche d’histoire populaire, le long de la route de Vannes qui devrait bientôt être complétée d’un texte consacré au Sillon de Bretagne, à Saint-Herblain : http://www.routedevannes.com/thematique/plaisance/ 

Et une visite en navibus, sur la ligne entre le hangar à bananes et le Bas-Chantenay. Nantes en noir et blanc (NNB, dont il fait partie) expose, sur un des quais des anciens chantiers Dubigeon, une photographie réalisée par Jean-Noël Thoinnet de la Turmelière (photographe de Presse-Océan) en 1987. À partir d’un négatif 24/36, nous testons notre capacité à imprimer une image sur une bâche de très grand format (3 m x 4,80 m). Cet essai préfigure le projet intitulé “Tu vois, je n’ai pas oublié” qui se développera à partir du printemps.