Archives par mot-clé : photographie

Cet été à nantes, La mémoire ouvrière est à l’honneur

Sur les quais de Nantes, les photos s’affichent en grand format (jusqu’à 20 m2). Elles racontent le passé industriel de Nantes avec ce projet de la rue de la grue noire dans le Bas-Chantenay.  Ce projet audiovisuel de valorisation du passé industriel et ouvrier de Nantes a été initié par l’association Nantes en noir et blanc, dont un des fondateurs est Xavier Nerrière, un ami de la revue ITTI.

La rue de la grue noire s’adresse à la fois aux Nantais de longue date sensibles à la mémoire ouvrière, aux nouveaux habitants souhaitant découvrir l’histoire locale et à tous les amoureux de photographie. 

Tout démarre avec une exposition de photos grands formats installées à l’aplomb des quais et visibles depuis la Loire. En tout, une vingtaine de reproductions signées Hélène Cayeux, Victor Girard, Jean-Noël Thoinnet… composent une évocation de l’activité industrielle et portuaire de la ville et permettent une approche du Bas-Chantenay dans ce qu’il a de particulier : son accès à l’eau et les industries qui l’entourent. 

Cette première exposition est accompagnée des récits de l’auteur et metteur en scène Hervé Guilloteau.  Il s’agit de fictions sociales qui constituent un ensemble sonore de quatorze podcasts réalisés par le musicien Federico Pellegrini. Les photos sont accrochées le long des quais entre la gare maritime et la Little Atlantique Brewery. Leurs légendes sont à découvrir sur les bateaux des lignes Navibus 1 et 2. 

En scannant les flash codes situés aux embarcadères et sur les Navibus, les passagers pourront écouter les podcasts. Ou encore directement sur le site internet de la rue de la grue noire. https://nantesennoiretblanc.org/podcasts/ 

Deux siècles de photographies sur le travail et l’industrie À BOLOGNE

La Fondazione MAST présente la Collection MAST – Un Alphabet Visuel de l’Industrie, du Travail et de la Technologie ; la première exposition d’œuvres sélectionnées dans la collection de la Fondation montrant plus de 500 œuvres, dont des photographies, des albums et des vidéos de 200 grands photographes italiens et internationaux, ainsi que des artistes anonymes, organisée par Urs Stahel. L’exposition, qui puise dans la collection de plus de 6 000 images de la Fondation MAST, agit comme un témoignage visuel de l’histoire du monde de l’industrie et du travail.

Compte tenu de sa complexité, l’exposition est divisée en 53 chapitres consacrés aux nombreux concepts illustrés dans les œuvres présentées. L’exposition prend la forme d’un alphabet qui se déploie sur les murs des trois espaces d’exposition (PhotoGallery, Foyer et Niveau 0 de la Fondazione MAST), elle met en lumière un système conceptuel qui va de A pour Abandoned et Architecture à W pour Waste, Water, Wealth (déchets, eau, richesse).

Continuer la lecture de Deux siècles de photographies sur le travail et l’industrie À BOLOGNE

À Nantes, des initiatives originales associant Photographie, patrimoine industriel, mémoire ouvrière et création contemporaine

À la fois entrée de ville, zone économique et commerciale majeure, et espace urbain à part entière, l’appellation « route de Vannes » recouvre un périmètre imprécis situé aux limites de trois communes, Orvault, Saint-Herblain et Nantes, suivant une ligne de crête entre la vallée de la Chézine et la vallée du Cens. Son parcours est ponctué de deux édifices remarquables, d’une part l’église Sainte-Thérèse, construction massive en briques rouges, sur un plan Roman-Byzantin unique à Nantes, et de l’autre l’immeuble du Sillon de Bretagne avec sa forme pyramidale reconnaissable entre toutes. Cet espace singulier et atypique, souvent décrié, en apparence longtemps oublié des projets de planification urbaine, constitue un « écosystème » qui fait l’objet aujourd’hui de nombreuses études et pourrait servir de laboratoire de la ville de demain.

Foire aux animaux sur la place Viarme, à Nantes, vers 1900. © Archives de Nantes

Xavier Nerrière qui a déjà contribué à plusieurs reprise à la revue Images du Travail, Travail des Images nous propose deux idées de balade à Nantes, l’une virtuelle, l’autre en navibus. 

Le site internet de Voyage route de Vannes s’est enrichi d’un nouvel article sur le quartier de Plaisance, à Orvault. Une tranche d’histoire populaire, le long de la route de Vannes qui devrait bientôt être complétée d’un texte consacré au Sillon de Bretagne, à Saint-Herblain : http://www.routedevannes.com/thematique/plaisance/ 

Et une visite en navibus, sur la ligne entre le hangar à bananes et le Bas-Chantenay. Nantes en noir et blanc (NNB, dont il fait partie) expose, sur un des quais des anciens chantiers Dubigeon, une photographie réalisée par Jean-Noël Thoinnet de la Turmelière (photographe de Presse-Océan) en 1987. À partir d’un négatif 24/36, nous testons notre capacité à imprimer une image sur une bâche de très grand format (3 m x 4,80 m). Cet essai préfigure le projet intitulé “Tu vois, je n’ai pas oublié” qui se développera à partir du printemps.

“On est là !” un document photographique sur les gilets jaunes

Serge D’Ignazio a photographié tous les cortèges parisiens des gilets jaunes depuis le premier rassemblement, le 17 novembre 2018. Son travail, par sa qualité photographique et son humanisme, est un document sans équivalent. Serge D’Ignazio fait ce que font les grands photographes selon Henri Cartier-Bresson : « Mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. »

Continuer la lecture de “On est là !” un document photographique sur les gilets jaunes

Appel à contribution n°34 de la revue Interrogations: Suivre l’image et ses multiples états dans les collaborations arts/sciences »(archives)

Le site internet Saisir le chantier rassemble une diversité d’images de chantiers de rénovation domestique. Produites à la fois par des habitants, des artisans, des chercheurs et des artistes, elles traduisent une pluralité de représentations du chantier et de modes d’habiter. Ce projet de recherche a été initié par Jade Tang, artiste plasticienne, Claire Kueny, historienne de l’art et Jean-Paul Filiod, sociologue anthropologue, dans le cadre de Leroy Merlin Source[1]. C’est un exemple parmi d’autres d’une démarche de recherche riche du dialogue et de la confrontation de regards artistiques, scientifiques et citoyens. Ce foisonnement d’images interroge : que devient l’image au sein de cette collaboration transdisciplinaire et participative ? Œuvre d’art à exposer pour l’artiste, donnée à analyser pour le sociologue, outil de travail pour l’artisan, ou souvenir cher aux habitants ? Suivre l’image et ses multiples états serait le moyen d’observer et de questionner, notamment, les démarches de collaboration entre arts et sciences.

Figure 1. Capture d’écran du site internet Saisir le chantier
Source : http://www.saisirlechantier.com/, consulté le 2 juillet 2020.
Continuer la lecture de Appel à contribution n°34 de la revue Interrogations: Suivre l’image et ses multiples états dans les collaborations arts/sciences »(archives)

Être au travail

À l’occasion du centenaire de l’Organisation Internationale du Travail, l’exposition Êtres au travail regroupe du 16 mars au 14 juillet 2019, sur les grilles du Jardin du Luxembourg (Rue Médicis – 75006 Paris) 80 photographies de Magnum Photos et de photographes indépendants.

Donner à voir le travail à un public large, stimuler les réflexions de chacun en articulant regards artistiques et points de vue scientifiques, telles sont les ambitions de cette exposition qui fait aussi l’objet d’un ouvrage collectif bilingue de 128 pages croisant photographies et textes d’experts.

©Steve McCurry/Magnum Photos
Continuer la lecture de Être au travail

Usimages (archives)

Du samedi 27 avril au samedi 15 juin 2019 se déroule la troisième édition d’Usimages, Biennale de la photographie industrielle, sur les communes du territoire de l’Agglomération Creil Sud Oise.

Cette année Usimages propose 12 expositions gratuites et s’attache à explorer les relations entre la photographie et la commande d’entreprise. Elle soulève aussi la question de sa capacité à témoigner ou non des réalités du monde du travail. Pour ce faire, la programmation interroge le rapport des artistes à la commande industrielle et souligne la difficulté à exercer un regard libre au sein des entreprises. La programmation s’articule autour d’expositions de photographes internationaux qui permettent de croiser point de vue historique et contemporain. Comme le souligne le dossier de presse de la biennale, c’est la diversité des époques, des entreprises commanditaires, des origines géographiques et des choix esthétiques des photographes qui permet d’engager une réflexion poussée sur la photographie industrielle

Continuer la lecture de Usimages (archives)

Partir – 35 histoires de migration (archives)

Exposition réalisée par Jean-François Fort, en partenariat avec le laboratoire Migrinter de l’Université de Poitiers et le centre social du Toit du Monde.

Chapelle Saint Louis, 1 rue Louis Renard, Poitiers
Du 25 mars 2019 à 18h30 ; jusqu’au 15 avril 2019
Horaires: du lundi au vendredi de 12h / 18h. Samedi et dimanche de 14h / 18h.

Continuer la lecture de Partir – 35 histoires de migration (archives)

Au contact de la machine Le regard d’Hélène Cayeux (archives)

Au cours des années 1970-1990, Hélène Cayeux, journaliste de Ouest-France, a immortalisé des dizaines d’ouvriers et ouvrières de la région nantaise en les photographiant sur leur lieu de travail. Ses portraits sensibles interrogent le lien qu’ils entretiennent avec leur outil de travail.

Cette exposition, réalisée par le Centre d’histoire du travail, annonce la publication d’un ouvrage, en novembre 2017, Le peuple d’Hélène Cayeux (titre provisoire).

Photographie

Continuer la lecture de Au contact de la machine Le regard d’Hélène Cayeux (archives)

Transbordeur, une nouvelle revue annuelle proposant une approche historique et sociologique de la photographie

Transbordeur – photographie histoire société

Numéro 1 – Dossier « Musées de photographies documentaires », dirigé par Estelle Sohier, Olivier Lugon et Anne Lacoste
 

Continuer la lecture de Transbordeur, une nouvelle revue annuelle proposant une approche historique et sociologique de la photographie

Journée d’étude (Re)politiser les discours sur la photographie (archives)

(Re)politiser les discours sur la photographie

7 décembre 2015 à Paris Diderot – Paris 7
salle 265E, Halle aux Farines

Avec la participation de Jorge Ribalta, président de séance invité

Cette journée d’étude a pour objectif de faire découvrir, dialoguer et se confronter les travaux de jeunes chercheur·e·s européen·ne·s, avec la volonté de croiser des approches de différentes disciplines.

Si l’histoire de la photographie s’est sensiblement développée dans le contexte universitaire français depuis une quarantaine d’années, plutôt rares sont les travaux qui ont analysé les images, les usages ou les pratiques de la photographie comme des lieux investis par le politique. L’étude de la photographie a pourtant su être un outil puissant pour repenser les discours sur l’art. Elle serait en mesure, avec la même charge critique, de porter des questionnements d’ordre plus directement politique.

A travers les huit communications présentées, nous tenterons de penser les rapports entre photographie et politique au-delà de stricts usages de l’un par l’autre (photographie engagée, photographie de propagande…). On peut considérer la photographie comme plus largement sous-tendue, informée, investie par des pratiques et des catégories politiques – qu’il s’agisse de constructions idéologiques, d’enjeux de visibilité et de représentation, ou des manières dont le pouvoir s’exerce, s’actualise et se conteste dans et par les pratiques culturelles.

L’un des enjeux de la journée sera ainsi d’aller au-delà d’une réflexion sur la photographie comme ensemble de phénomènes politiques, afin de réfléchir à la pertinence d’approches politisées. Il s’agira également d’entamer une réflexion sur la façon dont les redéfinitions du politique peuvent aujourd’hui nourrir et renouveler les approches académiques de la photographie.

JEPSC-large2

Continuer la lecture de Journée d’étude (Re)politiser les discours sur la photographie (archives)

Pose Travail

Pose Travail, Baron Évelyne, Hersant Guy, Le Tirant Dominique, 2013, Snoeck éditions, 280p.

Voici un ouvrage original et élégant mariant livre d’art et essai en sciences sociales, et s’appuyant sur le croisement de trois points de vue :

  • Muséologique. À l’origine du projet, une commande du musée départemental de Seine et Marne, qui souhaite accorder une place importante au travail dans ce musée de société mais aussi accompagner le développement rapide du département en lien avec les cinq chantiers économiques et sociaux mis en œuvre par le Conseil général.

  • Photographique. Pour ce faire, le musée propose une résidence à Guy Hersant, photographe, spécialiste des portraits de groupe en Afrique puis sur le travail en France, notamment d’apprentis marins pour le musée port de Douarnenez ou d’habitants de logements collectifs à Parthenay. En 2011 et en 2012, il a réalisé 100 photographies de groupe dans 100 entreprises du département choisies en fonction de leur diversité et de leur représentativité de l’économie locale. Comme le note Évelyne Baron dans son introduction de l’ouvrage, « Il émane de ces photographies, à la fois une force et un respect du sujet, elles disent beaucoup sans être bavardes » (p. 10).

  • Ethnologique. Dans chacune de ces entreprises, Dominique Le Tirant, ethnologue et psychologue, spécialiste de la représentation des femmes au travail, a réalisé un entretien auprès d’un membre de l’entreprise, souvent un dirigeant, pour brosser son activité et son histoire, et dégager quelques caractéristiques du travail dans cette entreprise. Les entretiens ont fait l’objet d’un texte court témoignant en priorité de l’engagement de chacun au travail : « aspects sensibles relatifs à l’identité, à la transmission, à l’éthique du métier, à la relation au collectif de travail » (p.18).

GH8
Miniature : Cliquer sur l’image pour la voir dans son intégralité.

Continuer la lecture de Pose Travail